Ophtalmologue : bien choisir son ophtalmoscope

Les yeux, nous n’avons que deux et leur traitement ne doit pas être pris à la légère. Conscients des conséquences des maladies oculaires, parfois irréversibles, les ophtalmologues doivent investir dans des équipements performants pour assurer leur intervention. Parmi les appareils indispensables en ophtalmologie, l’ophtalmoscope est incontournable. C’est le seul instrument capable d’examiner en profondeur la structure interne de l’œil.

De quoi est composé un ophtalmoscope ?

Appareil médical à main, l’ophtalmoscope est destiné aux examens des milieux internes de l’œil : rétine, tunique, cristallins, cornée, humeur aqueuse… Il est composé d’une source lumineuse, de miroirs et de verres intégrés. Son rôle est de déterminer les structures saines de l’œil pour pouvoir distinguer par la suite les indicateurs ou les symptômes de maladies oculaires.

 

Fonctionnement de l’ophtalmoscope

L’appareil dispose de diaphragmes permettant d’avoir une observation plus nette et précise en fonction des anomalies recherchées. Il peut s’agir d’un diaphragme point de type spot (petit ou grand), avec étoile de fixation, en fente verticale ou à rayon réduit.
Afin de faciliter l’analyse, il existe différents filtres qui permettent de jouer sur les lumières et les couleurs. Pour réduire les reflets par exemple, les ophtalmologues utilisent généralement des filtres polarisants. Quant à l’examen de la cornée, on opte plutôt pour un filtre interférentiel bleu. Pour le filtre d’interférence vert, il sert à faire apparaître les vaisseaux oculaires sur un fond lumineux.

Les accessoires nécessaires

En plus de l’ophtalmoscope, le praticien peut utiliser d’autres accessoires pour approfondir l’examen rétinal, et ainsi détecter d’éventuels défauts oculaires. Parmi eux, on retrouve généralement les échelles d’acuité, les caches œil face à main, les tonomètres : à air, à aplanation…

 

 

 

Quelques modèles d’ophtalmoscope

Avec les avancées technologies, il existe aujourd’hui des ophtalmoscopes plus sophistiqués les uns que les autres. Voici deux exemples qui pourront vous séduire :

  • L’ophtalmoscope Mini 3000 LED Heine : grâce à ses LEDs, cet appareil permet d’avoir un éclairage homogène, lumineux et durable assurant un rendu optimal des couleurs.
  • L’ophtalmoscope Beta 200 Heine : doté de l’halogène XHL Technologie Xénon, cet appareil offre une luminosité élevée et comprend 7 diaphragmes avec un filtre d’interférence vert. Il bénéficie d’une plage de correction allant de 35 à 40D.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *